Rechercher
Vie au Collège
0

Les Francofolies au Collège Ville-Marie

Écrit par Mme Émilie Gauthier

C’est à la fin du mois d’avril qu’a eu lieu la deuxième édition de la Semaine des Francofolies au Collège Ville-Marie. Voici un aperçu de cette semaine haute en couleur!

Place aux élèves

En première secondaire, les élèves ont étudié des chansons de Stromae, Zaz et Yann Perreau pour la richesse de leur message et la beauté de leurs figures de style. Un premier pas ludique d’analyse de textes pour nos élèves. Ajoutez à ça un atelier expressif de Monsieur Mayer, enseignant d’art dramatique, ayant en toile de fond Jean de la Fontaine, et vous obtenez une interprétation inattendue de Le loup et le chien, tant sur les plans de la narration, de la personnification des personnages que de l’ambiance sonore. Un vif succès!

Les élèves de deuxième secondaire ne sont pas en reste puisqu’ils ont barbouillé au feutre noir des pages (photocopiées!) de leur roman Ulysse et l’Odyssée. Les poésombres, inspirées de la blackout poetry anglophone, permettent aux élèves de créer des poèmes en noircissant les mots qu’ils trouvent superflus et en ne laissant lisibles que les mots forts qui portent un sens poétique.

Lina Makhlouf, Ines Hamdaoui et Keslouna Dutus, en troisième secondaire, ont construit un croque-livres afin que les élèves du collège puissent partager des livres coups de coeur entre eux. De plus, les élèves de troisième secondaire ont vécu le plaisir de jouer avec les mots en faisant l’expérience des calligrammes. Ils ont également créé des contes numériques. Voici des images de quelques gagnants choisis par un jury d’élèves.

En quatrième secondaire, les élèves ont fait revivre un souvenir de la première édition de la Semaine des Francofolies. Ils ont continué d’apprécier la poésie de l’auteur-compositeur-interprète Tire le Coyote lors de l’activité créative Tire la poésie du coyote

Les élèves de cinquième secondaire ont rédigé une lettre d’opinion en lien avec la justice, la liberté d’expression et le cas de Raif Badawi. Ils devaient produire, pour ce projet français-ÉCR, une vidéo de la lecture de leur lettre où ils défendaient une position de leur choix. Voici des résultats qui nous rappellent combien cette jeunesse réfléchit aux différents enjeux de notre monde. Merci de vous tenir debout pour la liberté d’expression!

Des invités dans les murs du collège

Le romancier Simon Boulerice est venu divertir les élèves de troisième secondaire par ses mouvements de danse explosifs et par ses récits humoristico-inspirants. Les élèves ont apprécié pouvoir échanger avec l’écrivain à propos du chemin surprenant qui l’a mené vers la création, mais aussi par rapport à la perception de soi et des autres à l’adolescence.

Quant à l’auteure Nadine Bismuth, elle a entretenu les élèves de quatrième secondaire sur son processus créatif. Les questions des élèves ont su créer un débat enlevant sur le féminisme contemporain. Cette rencontre en a nécessairement fait réfléchir plus d’un!

Nouveautés

L’année dernière, le département de français s’est donné une nouvelle couleur, celle de la bande dessinée! En effet, cette année, tous les niveaux retrouvent dans leur corpus obligatoire une bande dessinée à lire et à analyser. Chose dite, chose faite et l’engouement des élèves est palpable!

D’ailleurs, les élèves de cinquième secondaire ont eu la chance de lire la bande dessinée documentaire Raif Badawi: Rêver de liberté conçue par Radio-Canada Estrie. L’histoire de ce blogueur emprisonné en Arabie-Saoudite est disponible en un clic, juste ici : https://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2017/bande-dessinee-raif-badawi/

De notre côté, nous vous disons à l’année prochaine pour la troisième mouture de l’évènement!

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Écrit par: Cassandra Labonté

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous voulez vous exprimer?
Laissez une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.