Rechercher
Vie au Collège
0

Les élèves du VM se démarquent au Défi Génie Inventif de Montréal!

LE COLLÈGE RAFLE L’OR’ L’ARGENT ET LE BRONZE – NOS ÉQUIPES PRIMÉES!

Samedi  le 6 avril avait lieu la finale montréalaise du Défi Génie Inventif 2019, organisé par le Réseau Technoscience. Ce défi, ouvert à tous les élèves du niveau secondaire du Québec, demande à une équipe de jeunes inventeurs de concevoir un système capable de relever un défi différent à chaque année. Les deux dernières années, ces défis consistaient en des véhicules roulants.

Cette année, le défi était tout autre. Intitulé « Pèse su’l Piton« , celui-ci nécessitait de concevoir un système de projection pour une balle, dont le déclenchement devait être réalisé par une cascade d’événements durant au moins 3 ou 5 secondes. La difficulté consistait non seulement en la création de la « catapulte » pour projeter la petite balle, mais surtout en cette cascade d’événements déclencheurs.Notre délégation

La délégation du Collège était formée de cinq équipes. Chapeautés par Mme Marilyn Perras, nos élèves ont impressionné par la qualité de leur projet. Alexandru Hall et Diego Sanchez (3e sec.) ont mérité la médaille d’or dans la catégorie 2e cycle, suivis de près par Léa-Marie Breault et Anne Césaré (3e sec.) qui ont mérité la médaille d’argent. Au premier cycle, Xavier Jasmin et William Gauthier (1ere sec.) ont mérité la médaille de bronze – après avoir été premiers lors des qualifications. Rachel Thibault et Adrianna Hall ont remporté la 5e place de la finale A, alors que Lauréline Legendre-Boulianne et Lina Malkhouf (3e sec.) ont remporté la première place dans la finale B.

1ere place!

Alexandru, Diego, Léa-Marie et Anne vont donc participer à la finale québécoise les 24 et 25 mai à l’ETS. Il s’agit d’ailleurs d’une seconde médaille d’or pour Alexandru, et d’une seconde participation pour Léa-Marie et Anne (qui l’an dernier ont participé à la finale québécoise d’Expo-Science)

À noter qu’Alexandru et Diego ont aussi mérité le prix de l’inventivité donné par l’Université de Sherbrooke, alors que Léa-Marie et Anne ont gagné une bourse donnée par Arcolormital Products Canada pour la qualité de leur communication et du rapport écrit. Au total, près de 925$ en prix et bourses ont été distribués parmi nos 10 élèves.

2e place!

Bravo à tous!

 

 

Mais pourquoi le Collège performe-t-il aussi bien au Défi Génie Inventif ?

La qualité de nos équipes pour ce genre d’événement s’explique non seulement par la qualité et l’enthousiasme de nos élèves, mais aussi par les choix pédagogiques des enseignants de science du Collège Ville-Marie. En effet, ce concours s’inscrit parfaitement dans notre vision et notre pédagogie, qui font une grande place au design et à la conception technologique (voir la section sur le tinkering, plus bas)

3e place!

De plus, nous avons bien préparé nos élèves. Nous avons choisi d’inclure le Défi Génie Inventif à l’intérieur de nos cours de science dans 12 groupes cette année (Science+1 en première année, science et technologie en deuxième, troisième, et quatrième, et en physique de cinquième.) Pendant près de 10 heures durant les mois de janvier et février, tous les élèves devaient essayer de relever le défi (qui bien sûr était évalué!) Grâce à notre bassin de près de 300 élèves, nous avons ressorti 10 jeunes inventeurs de premier plan!

Le « tinkering » et l’enseignement de la technologie au collège Ville-Marie

Le tinkering est une approche pédagogique qui mise surl’apprentissage par la manipulation directe. L’objectif est de donner un but concret à l’élève et de le laisser concevoir sa propre solution à l’aide d’outils et de matériaux qu’il choisit lui-même. Par manipulations, essais et erreurs et réflexions, l’élève découvre le fonctionnement de l’objet et est capable de l’améliorer. Il s’agit d’une initiation directe à l’ingénierie et au design. Cette approche, en plus de motiver les élèves plus « manuels » et « gosseux », permet de travailler la créativité et la résolution de problèmes.

Bien que l’initiation à la conception et l’ingénierie fassent partie des objectifs du programme de formation de l’école québécoise, la majorité des écoles laissent peu de place à ces volets dans les cours de science. Au collège, ces notions prennent une très grande place. Ceci est représenté par plusieurs projets réalisés durant les trois premières années du secondaire (pont, le rangement, la tour de papier, les logos, les mobiles, l’objet de fin d’année.) Le travail en atelier n’est pas un étranger pour nos élèves!

 

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Écrit par: Martin Trudeau

Enseignant en science et technologie au collège Ville-Marie depuis 2004. Je suis aussi un des deux responsables du journal.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous voulez vous exprimer?
Laissez une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.