Rechercher
Vie au Collège
0

Une nouvelle planète pour le Petit Prince

UNE NOUVELLE PLANÈTE POUR LE PETIT PRINCE

Écrit par Léa Lassègues- groupe MAF

 

La huitième planète était toute petite. Elle était constituée d’un bassin d’eau. À l’intérieur de ce tout petit bassin, il y avait une orque énorme.

-Mais quelle est petite ta planète, répondit le petit prince.

-Je sais, soupira l’orque.

-Les humains m’ont capturé lorsque j’étais toute petite, continua l’animal. Ils m’ont séparé de ma maman alors que je n’avais que 5 mois. Ils m’ont emmené à world-fashion où tous les animaux apprennent à faire des sauts et toute autre chose. J’ai grandi là-bas sans jamais avoir de parents. J’ai été attaqué par d’autres orques, mais ils ne m’aidaient jamais. Ces humains ne me nourrissaient pas souvent. Jusqu’au jour où j’étais assez grande pour pouvoir faire des spectacles.

Je n’aimais pas ma vie, je voulais donc leur montrer. C’est à ce moment- là que j’ai commencé à les attaquer. Ils avaient peur, mais ils ne comprenaient pas alors je continuais. Puis vient le jour où j’ai eu un petit.

-Que s’est-il passé? demanda le petit prince si triste et si inquiet.

-Ils me l’ont enlevé, mon petit. J’ai essayé de pousser des cris pour le localiser, mais les humains l’avaient déjà vendu dans un autre parc. Je suis resté 1 semaine dans mon coin, seule. Ils m‘ont pourri la vie.

Tu sais mon petit, les humains sont aveugles. Ils n’ont pas de coeur. Ils t’enlèvent la vie, la liberté, ton esprit. Je ne voulais plus faire de spectacles et je blessais sans arrêt les gens. Ils m’ont donc envoyé dans un autre parc. Mais durant le trajet ma vie devait s’arrêter. Je suis donc parti dans les étoiles où je me suis posé sur cette planète.

-Mais pourquoi une planète si petite ? dit le petit prince en larmes.

-Parce que mon petit est né lorsque j’étais dans un tout petit bassin. Cette eau et cette taille me rappellent le plus beau jour de ma vie. Le jour de la naissance de mon fils. À présent tu peux ressentir la douleur. La douleur d’un être vivant qui perd son enfant et toute sa famille. Mais tu sais les humains sont aussi très égoïstes.

En ouvrant les parcs et en capturant les animaux, ils n’ont pas bien agi. Ils pensaient à l’argent. Ils pensaient de la tête et non du coeur. L’important provient toujours du coeur.

– Je…je… je suis désolé, répondit le petit prince. Je voudrais bien rester avec toi, mais il me reste encore plein d’autres planètes à visiter.

-Va, profite de ta liberté et souviens-toi de l’importance de mon histoire, elle pourra te servir une autre fois.

Sur ces belles paroles, le petit prince partit sur une autre planète en se remémorant l’histoire bien triste de cette orque.

 

Texte corrigé par Kerry Alcindor, Samy Ouriche, Frédérique Boudreault et Raphaëlla Nadoum.

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Écrit par: Cassandra Labonté

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous voulez vous exprimer?
Laissez une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *