Rechercher
Vie au Collège
0

La conférence de Paul Herczeg

Il y a quelques semaines, Paul Herczeg, un homme ayant vécu l’enfer de la Deuxième Guerre mondiale et des camps de concentration, est venu donner une conférence aux élèves de cinquième secondaire dans le cadre des cours d’anglais et d’histoire du XXe siècle. Avec l’arrivée d’Hitler,  l’Europe a subi une vague d’antisémitisme et la Hongrie, le pays d’origine du conférencier, n’a pas été épargnée. Très jeune, à l’école primaire, M. Herczeg a été retiré de sa classe et a été obligé de porter l’étoile de David pour que tout le monde puisse l’identifier facilement comme juif.

Lorsque la guerre commença, il fut déporté dans un premier camp de concentration à Auschwitz et ensuite dans un autre nommé Daushau. Là-bas, le travail demandé était pratiquement surhumain. En effet, il devait marcher trois kilomètres tous les jours pour se rendre à Weignut 1 où il devait porter sur son dos des briques jusqu’au-dessus de la manufacture souterraine et ce, tous les jours. Peu de personnes survivaient à ce travail ardu, la plupart des personnes réussissaient à survivre à peine six semaines. Les maladies et la malnutrition étaient une autre cause fréquente de mortalité.

Ainsi, le monsieur, qui n’en pouvait plus de ce travail et ayant peur de mourir, décida de se cacher dans un trou sous les latrines. Un soldat le trouva et, au lieu de le renvoyer au travail, il lui fit éplucher des patates. Il exécuta cette tâche jusqu’à la libération du camp par les alliés. Cela lui sauva la vie, car il serait mort s’il avait dû retourner porter des briques comme sa santé était devenue très précaire.

C’est une expérience unique que nous avons pu vivre avec la venue de ce conférencier au Collège Ville-Marie, car il n’y a presque plus aucun survivant de la Deuxième Guerre mondiale. Étonnamment, jusqu’à tout dernièrement, M. Herczeg avait toujours un ami juif vivant avec qui il était allé à l’école primaire.

Pour terminer, il est important de souligner que malgré son épreuve, il ne tient aucune rancœur envers les Allemands. Il est même retourné en Allemagne visiter un cimetière improvisé où son père a été enterré.

 

20170215_134628 20170215_134712

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Écrit par: Cybèle St-Jacques

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous voulez vous exprimer?
Laissez une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *